Université

Point au 26 avril 2020

27.04.2020

Chères étudiantes et chers étudiants,
Chères et chers collègues,

Nous venons de passer 6 semaines en confinement. J’espère que vous allez bien et que vous gardez le moral.

Grâce à vos remontées à l’adresse infocoronavirus@cyu.fr, nous avons recensé 71 étudiants et 29 personnels ayant développé les symptômes du coronavirus. Malgré 2 passages en hôpital, aucune forme grave n’est à déplorer à ce jour au sein de notre large communauté d’environ 26 000 personnes. N’hésitez pas à continuer de nous informer.

Solidarité toujours


Vous pouvez aider ? La solidarité s’intensifie, avec des actions de type « agir local » ou encore « blouses pour l’hôpital » qui se développent dans nos départements, et notamment le Val d’Oise. La plateforme gouvernementale « jeveuxaider.com » est active également dans le Val d’Oise avec des missions de type aide alimentaire, soutien scolaire, garde d’enfants, lien avec les personnes fragiles isolées, solidarité de proximité (faire les courses, par exemple). Nous vous savons nombreux, étudiants, personnels, à participer à ces actions.

Vous avez besoin d’aide ? Ces initiatives peuvent vous soulager, mais également le CROUS et l’université. Vos contacts de proximité au sein de l’université pourront vous renseigner. Et notamment si, étudiant, vous rencontrez des difficultés dans le suivi de vos apprentissages en raison du confinement, contactez vos responsables ou secrétaires pédagogiques.

Rappelons à nouveau combien le confinement peut hélas être un terreau propice aux violences. La tendance à la hausse des violences faites aux femmes a été à plusieurs reprises notée par la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.
CY Cergy Paris Université est présente et active par sa cellule d'écoute au 01 34 25 28 28 et l'adresse veilleucp@ml.u-cergy.fr. L'institut WoMEN Safe (accueil@women-safe.org) peut être contacté en précisant le lien avec l’université. Pour des renseignements sur les violences pendant le confinement, vous pouvez aussi consulter le site du gouvernement : https://arretonslesviolences.gouv.fr

Que se passe-t-il après le 11 mai ?


Plutôt qu’un déconfinement, il convient plutôt de parler de « moindre confinement » ! Les universités resteront fermées aux étudiants et au public, les écoles seront très peu ouvertes et au compte-goutte. Si une partie des commerces ré-ouvriront, le télétravail restera de mise au sein de toutes les institutions et entreprises qui le peuvent. L’usage des transports en commun devra rester le plus limité possible en France, sous peine d’un vif regain d’activité du virus.

Notre université ne rouvrira donc largement ses portes au public qu’en septembre. Après le 11 mai, les personnels de l’université sont donc appelés massivement à continuer à rester chez eux, à prendre soin d’eux mêmes et de leurs familles. La venue sur place restera possible lorsque l’activité le nécessitera, avec bien sûr l’usage des mesures sanitaires préconisées (gestes barrières, masque, gel hydroalcoolique, etc.).

Et les examens ?


Les derniers cours de l’année universitaire viennent de reprendre, après l’interruption pédagogique de la semaine dernière. Vous le savez, notre objectif est de vous permettre à tous de valider votre année universitaire, sans délai qui pourrait vous être préjudiciable pour la suite de votre parcours, qu’il soit universitaire ou professionnel. La session d’examen débutera le 11 mai et se déroulera sur plusieurs semaines à l’échelle de l’université.

Les conditions sanitaires ne permettront pas de composer la session 1 d’examen en présentiel, dans les locaux de l’université. Vous êtes d’ailleurs nombreux à ne plus habiter sur place, à côté de votre lieu de formation, et vous n’auriez pas forcément la possibilité de revenir, tant la circulation en France se doit de rester la plus restreinte possible.

Cela signifie que la totalité de la validation de la session 1 se fera à distance. L’université est riche de nombreuses formations très différentes, avec des contraintes et des caractéristiques très différentes. Il ne saurait y avoir de solution unique pour tous. Ce sont donc vos composantes (UFR, écoles, instituts), avec leurs équipes pédagogiques respectives, qui sont les mieux placées pour organiser les modalités de validation les plus adaptées à chaque unité d’enseignement. Elles vous communiqueront ces éléments dans les prochains jours.

Trois modalités sont possibles : la validation par contrôle continu, sans examen terminal, l’examen terminal asynchrone (du type projet, étude de cas, ou encore devoir maison), l’examen terminal synchrone (du type quizz ou devoir sur table avec ressources).

Bien sûr, la plus grande bienveillance sera de mise au sein des équipes pédagogiques pour apprécier les difficultés que certains d’entre vous pourraient rencontrer, par un handicap, une maladie (et notamment le covid19) ou encore un accès numérique trop insuffisant. N’hésitez pas à leur en faire part. Des modalités spécifiques pourront être mises en place au cas par cas. Chaque étudiant aura la possibilité de faire reconnaître le travail qu’il a fourni pendant le semestre.

Gardons le contact

Bon courage à toutes et tous pour les prochaines semaines. Et n’oublions pas, d’ici au 11 mai et après le 11 mai :

Prenez soin de vous
Gardez vos distances
Gardez le contact

François Germinet
Président
CY Cergy Paris Université

Partager :