Université

Une douzaine de lycéens teste la faculté de droit de Cergy-Pontoise

13.12.2017

Depuis septembre, une douzaine de lycéens, venus du Val d’Oise et des Yvelines, expérimentent un cours de droit de l’université de Cergy-Pontoise avec les étudiants de première année. Baptisé « Continuum Bac -3/Bac+3 », ce dispositif accompagne les lycéens dès la seconde pour les aider à bien s’orienter.

Assise au premier rang de l’amphi Planiol, Emma est venue suivre son dernier cours d’institutions judicaires du semestre. Chaque mercredi depuis septembre, cette lycéenne de terminale L et douze autres lycéens testent la fac de droit dans les mêmes conditions que les étudiants de licence 1. Cette expérimentation baptisée « Continuum Bac -3/Bac+3 » veut aider les lycéens à mieux s’orienter. « A ma connaissance, c’est une expérimentation unique en France. Elle a été mise en place l’année dernière et l’idée était de travailler sur une continuité entre le lycée et le supérieur, en se rapprochant des lycéens dès la seconde, pour les amener doucement mais sûrement vers l’université. L’un des objectifs est de lever les fausses idées sur le droit car cette discipline, non enseignée au lycée, ou très peu, est souvent soit considérée comme poussiéreuse ou fantasmée avec les séries télévisées américaines », explique Marie Caffin-Moi, la doyenne de la faculté de droit de Cergy-Pontoise.

Une initiative qui a débuté avec trois lycées des Yvelines, avant d’être étendue cette année à trois autres établissements valdoisiens. Le dispositif comporte trois volets : d’abord des conférences sur les études universitaires, dispensées dans les lycées par d’anciens étudiants et des enseignants-chercheurs, puis des conférences sur les métiers du droit en première dispensées par des professionnels du monde judiciaire. Le troisième volet est le dispositif de validation anticipée d’une matière de première année. « Ces lycéens volontaires viennent passer trois heures de cours par semaine comme n’importe quel autre étudiant, dans le cours d’institutions judiciaires qu’ils sont tout à fait capables de comprendre. A la fin du semestre, ils passent l’examen dans les mêmes conditions que les étudiants de première année. S’ils valident la matière, ils conservent leur note s’ils s’inscrivent en droit l’année prochaine à l’université de Cergy-Pontoise », poursuit-elle.

Un pied dans les études supérieures dont Emma, ravie de cette expérimentation, s’est tout de suite emparée, « quand ce projet Continuum a été présenté au lycée, je me suis rendu compte que ça serait beaucoup plus facile d’intégrer une université en sachant d’avance ce qui m’attendait. Je pense qu’à l’université tout est question d’organisation et ça me correspond. J’ai trouvé ma voie ! ». Emma s’inscrira en droit à l’université de Cergy-Pontoise l’année prochaine dans l’espoir de devenir criminologue.

Partager :