Université

Fulbright : nouer de nouveaux échanges avec les Etats-Unis

17.11.2017

Chaque année, la Commission Fulbright franco-américaine organise un séjour des administrateurs d'établissements américains afin de nouer des échanges avec l’enseignement supérieur en France et de permettre aux établissements américains de s'inspirer des modèles observés en Europe et d’envisager des partenariats. Cette année, le séjour s’est déroulé en France et en Belgique du 7 au 21 octobre 2017, et plus particulièrement à l’université de Cergy-Pontoise. Retour sur l’événement avec Roxana Family, vice-présidente déléguée au développement international.

Fulbright, qu'est-ce que c'est ?

La Commission Fulbright franco-américaine a été fondée en 1948 et elle est financée par le gouvernement français et le département d’Etat américain. En France, elle est placée sous la présidence d’honneur du Ministre des Affaires étrangères et de l’Ambassadeur des Etats-Unis. Son objectif est de permettre aux lauréats de réaliser leurs projets dans les deux pays. La mission se veut large et soutient toutes les initiatives qu’elles soient culturelles, scientifiques, artistiques, entrepreneuriales… La Commission administre le programme Fulbright et compte aujourd'hui un réseau de près de 20 000 lauréats venant des deux pays.

Pourquoi une délégation s'est-elle déplacée à l'UCP ?

Parmi ses différentes missions, la Commission franco-américaine organise chaque année un séjour des administrateurs d'établissements américains (American Fulbright International Education Administrators) afin de nouer des échanges avec l’enseignement supérieur en France et de permettre aux établissements américains de s'inspirer des modèles observés en Europe et d’envisager des partenariats. Le choix des établissements américains se fait par un appel à candidatures (environ 50 candidatures pour 12 places).

Cette année, le séjour s’est déroulé en France et en Belgique du 7 au 21 octobre 2017. La délégation a rencontré de nombreux établissements ainsi que des représentants du Ministère de l’enseignement supérieur. Au regard des liens de longue date développés avec la Commission Franco-Américaine, son directeur, Arnaud Roujou de Boubée, a souhaité que la délégation rencontre l’Université de Cergy-Pontoise ainsi que les partenaires de la COMUE Paris-Seine. Ce fut également l’occasion de lui présenter nos différents projets majeurs comme l’Isite, le Campus International et le Bachelor International.

Quelle importance pour l'UCP ?

Cette rencontre a été intéressante et importante pour plusieurs raisons. D’abord, de nombreux enseignants-chercheurs, représentant toutes les composantes de l’UCP ou les différents établissements partenaires de la COMUE, ont participé aux ateliers qui portaient sur 3 thèmes : Création de valeur avec l’économie locale, Undergraduate Research et Les initiatives digitales.  Les participants ont pu ainsi directement exposer leurs programmes et leurs projets puis échanger sur les opportunités d’une coopération.

Ensuite, cette rencontre portait essentiellement sur le cycle de la Licence, à un moment où ce cycle est l’objet de discussions dans la perspective d’une relance et d’un renouveau tant à l’échelle de l’établissement qu’à l’échelle nationale. Les participants ont pu dialoguer sur certains programmes innovants en France (CMI, Licences professionnelles, stages) ou aux Etats-Unis (Undergraduate Research, programmes d’insertion et d’orientation) afin d’explorer les voies d’une coopération pour enrichir le cycle de la Licence (Undergraduate level). Nous nous étions fixés pour objectif d’étudier quelques pistes concrètes de coopération afin d’optimiser la rencontre. D’ailleurs, le même jour, nous avons appris que le projet de la COMUE Paris-Seine avait été retenu parmi les 17 projets Nouveaux Cursus à l’université (NCU) du PIA 3 ! C’était le signe manifeste que cette rencontre a eu lieu à un moment clé !

Après cette visite quelle est la suite des événements ?

A leur retour aux Etats-Unis, les membres de la délégation feront une restitution des points forts de chaque établissement rencontré à leurs équipes et écoles internes. Nous avons convenu qu’au mois de janvier 2018 ils nous feraient un compte-rendu de la réaction de leurs établissements sur les projets discutés avec le souhait de pouvoir identifier un projet immédiat à développer à court terme pour sceller le partenariat et un projet commun à développer à moyen terme avec un ou plusieurs des établissements représentés par la délégation.

 

Partager :