Université

Handicap : à la rencontre de Bénédicte et Ouni

25.11.2019

Bénédicte Kerg, enseignante d’anglais à l’UFR LEI, donne ses cours à l’UCP en présence d’Ouni, un labrador noir en formation chien guide d’aveugle.

Encouragée par la promotion de l’accès aux chiens en éducation faite par Patrick Courilleau, vice-président en charge de la formation et de la vie étudiante ainsi que chargé de mission sur le handicap, Bénédicte prend pour la première fois un chien en tant que famille d’accueil. Elle reçoit en octobre 2018 une chienne âgée de 3 mois nommée Ouni. Depuis elles ne se quittent plus car la formation exige un accompagnement 24 heures sur 24.

Objectif : sociabilisation maximale

L’université, environnement varié, peuplé et stimulant, est un parfait terrain d’apprentissage qui offre à Ouni de multiples conditions où Bénédicte lui apprend à bien réagir pour pouvoir guider une personne en situation de handicap. La chienne connaît aujourd’hui plus de 50 ordres, allant des plus simples comme "assis" ou "couché" aux plus complexes tels qu’indiquer où valider son titre de transport en commun ou prendre les escaliers mécaniques.


Ouni, chien guide d'aveugle

Un animal particulièrement calme, intelligent et obéissant

De telles prouesses ne sont pas communes tant et si bien qu’Ouni a été sélectionnée pour devenir "maman de chien guide", un titre obtenu après examens cliniques et réussite aux tests de comportement. Dorénavant Bénédicte garde le labrador en tant que famille d’élevage. Cette nouvelle mission promet encore beaucoup de travail car il est attendu d’Ouni qu’elle donne 3 à 4 portées, chaque portée comprenant en moyenne 10 à 12 chiots.

Un parcours exemplaire gagnant-gagnant

Après un an de formation, le bilan est plus que positif. Même les personnes plutôt craintives face aux chiens, reconnaissent maintenant avoir pu travailler sur leur sensibilité aux côtés de Bénédicte et Ouni, oubliant même parfois la présence de l’animal. Finalement, Bénédicte rapporte que la plus grande difficulté d’Ouni est juste de ne pas céder à la gourmandise en grignotant les frites qui jonchent le sol de la cafétéria à l’heure du déjeuner… C’est sa seule faiblesse !


Bénédicte Kerg et Ouni

En savoir plus

Partager :