Université

FacLab: Un parcours pédagogique expérimental autour du numérique

10.12.2018

Des jeunes, orientés par la mission locale, expérimentent depuis la rentrée à l’université de Cergy-Pontoise un nouveau parcours de formation, intitulé « Fabriquer avec le numérique ». Le 30 novembre dernier, la promotion présentait ce cursus aux partenaires de l’UCP lors d'une journée portes ouvertes organisée au FacLab de Gennevilliers.

FacLab Gennevilliers Université de Cergy-Pontoise

« L’université est ouverte à tous, y compris aux jeunes qui ont des parcours chaotiques depuis le lycée », affirme Patrick Courilleau, vice-président en charge de la formation. La preuve, l’UCP a mis en place un parcours de formation pour dix jeunes de moins de 26 ans, inscrits en mission locale ou au Pôle Emploi, avec le Bac en poche ou non. Depuis début octobre, les étudiants de cette première promotion suivent à la fois le DU « Initiations à la fabrication numérique » dans les locaux du FacLab à Gennevilliers et le Diplôme Etudiant Entrepreneur (D2E). L’objectif de ce parcours universitaire expérimental est de familiariser les jeunes avec les outils numériques (découpe laser, imprimante 3D…) mais aussi, comme le souligne Christophe Dagues, le directeur du développement à l’UCP, de redonner de la confiance à des jeunes qui sont sortis du système scolaire et qui ont besoin que l’on les aide à faire naître un projet professionnel.

Une formation innovante au service de l’insertion

Ce cursus d’un an, qui inclut cinq mois de stage, a été labellisé par le réseau national « Grande école du numérique ». Il est soutenu par plusieurs partenaires institutionnels : la Fondation de France, le Syndicat Mixte Val d'Oise Numérique, la Direccte UD95Opcalia, Pôle Emploi Ile de France et la chaire Entrepreneuriat et Innovation de l'UCPPépite Val de Seine, l'Association des Missions Locales du Val d'Oise, et les Ecoles de la 2e chance.

Hakim Kamouche, chef de projet à la Direccte 95 (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), estime que cette formation très innovante a le mérite d’ouvrir les portes de l’université à des jeunes qui n’ont jamais mis les pieds dans un amphi et qui ont pourtant un potentiel. « La Direccte, que je représente, croit beaucoup en ce parcours qui redonne une chance à des jeunes sortis des « bons » rails. C’est pourquoi, la Direccte a offert dix tablettes numériques pour chacun des membres de la promotion et débloqué un financement d’environ 20 000€ ». 

Rachid Adda de Val d'Oise Numérique souligne que le soutien du Syndicat Mixte envers le Parcours Fabriquer avec le numérique permet justement de le rendre accessible du fait qu'aucune contrepartie financière n'est demandée aux Valdoisiens qui rejoignent cette formation, ce qui est essentiel pour honorer l'objectif d'être ouvert sur la société et s'inscrire en véritable tremplin dans la trajectoire professionnelle future des jeunes. Vocation que Kareen Raoulx, présidente de l'Associations départementale des Missions Locales du Val d'Oise rappelle ainsi: "ouvrir le champ des possibles aux jeunes", ce en renforçant l'offre d'opportunité "dans un secteur où les jeunes pourront appréhender et se préparer à répondre aux besoins de demain", appuie quant à elle Béatrice Godomen, formatrice en techniques de recherche d'emploi aux Ecoles de la 2e Chance du Val d'Oise.

Et c'est bel et bien l'ensemble de ces impacts sur leur parcours et l'expérience partagée en mode collaboratif qui plaît aux étudiants. La journée porte ouvertes du 30 novembre permettait de mettre l'accent sur la façon dont ils apprennent autrement, par une pédagogie de l'initiative, de l'idée et de la co-construction, à s'investir et construire leur parcours par d'autres biais, grâce aux outils numériques, découvrant de nouvelles compétences qui sont autant de clefs pour leur métier à venir.

FOCUS: Témoignages d'étudiants 

Diecy Bayindoula, 19 ans 


Diecy Bayindoula
 « Pour l’heure je me présente comme un touche à tout, mais mon rêve est de créer une marque de vêtement. J’ai rejoint cette formation pour apprendre les outils du numérique, comme la découpe laser ou l’imprimante 3D. Contrairement à l’école, j’ai du plaisir à apprendre ici. L’accès au FacLab me donne envie de créer encore plus, de travailler d’autres matériaux. Par exemple, nous avons fabriqué une chaise en bois, qui se monte sans vis. Cet exercice m’a beaucoup plu ».

 

 

 

Aurélie Bourdin, 25 ans

 
Aurélie Bourdin
« J’ai une sensibilité artistique qui trouve écho dans ce parcours « Fabriquer avec le numérique ». Secrètement j’ai l’ambition de devenir designer, je suis par conséquent ravie d’évoluer dans le FacLab de Gennevilliers. J’utilise tous les outils numériques mis à notre disposition. Ici s’ouvre le champ des possibles pour moi. En plus, la formation comprend un volet sur la création d’entreprise qui pourrait me donner des idées pour plus tard, on ne sait jamais… »

 

 

Justin Barres, 20 ans 


Justin Barres
« A la base je m’intéresse à l’informatique, quand le conseiller de la mission locale m’a présenté cette nouvelle formation, j’ai saisi l’opportunité. Ici, j’apprends à manier les logiciels 3D avec des intervenants qui n’ont pas le même comportement que les profs du lycée. C’est moins strict, la pédagogie s’appuie sur l’échange et le partage de savoirs. Cette approche me correspond mieux ».

 

 

 

Jessica Lemaire, 21 ans

 
Jessica Lemaire
« Après avoir fait l’école de la deuxième chance à Cergy, je suis heureuse de mettre les pieds à l’université. L’université a de la valeur à mes yeux, ce n’est pas rien. Avant j’étais allergique à l’école, maintenant je me sens bien dans ce cadre moins contraignant. J’apprends un tas de choses et j’ai la possibilité de faire un stage de cinq mois dans une entreprise d’informatique. Cette expérience sera forcément utile ».

Partager :