Université

Manuel Valls choisit l’UCP pour parler « éducation »

17.11.2016

Le Premier ministre, Manuel Valls, est venu à l’université de Cergy-Pontoise prononcer un discours sur « l’un des piliers » de son projet de société : l’éducation.

Décidément, les responsables politiques de premier plan aiment venir à l’UCP pour dérouler leur vision sur l’éducation. Le mercredi 16 novembre, c’était au tour de Manuel Valls, Premier ministre, d’être accueilli en compagnie de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem sur le site de Hirsch à Cergy. Devant un amphi bien garni, le Premier ministre a développé l’idée d’une « Nation éducative ». Les premiers jalons ont été posés, selon lui, avec les réformes de ces quatre dernières années à l’école primaire et au collège. Avant d’évoquer le sort des universités : « il faut construire un nouveau modèle d’université, mettre en commun les compétences, pour peser sur la scène internationale (...) Il faudra pour cela investir tous les ans, pendant plusieurs années, au moins un milliard d’euros dans notre université. Un milliard d’euros pour nos chercheurs, un milliard d’euros pour mieux orienter les élèves en amont ».

La candidature à l’I-site en toile de fond

Parfaitement au courant de la candidature de l’UCP à l’appel à projet I-site, le Premier ministre insiste sur les pôles d’excellence, « nous devrons, dans les dix prochaines années, avoir créé dix campus internationaux qui rivaliseront avec les meilleures universités mondiales, qui formeront les meilleurs étudiants et attireront les meilleurs chercheurs (…) On devra, à ce moment-là, pouvoir dire « j’ai fait Cergy » comme on dit aujourd’hui « j’ai fait Harvard »».

De quoi satisfaire le président François Germinet, qui, quelques minutes auparavant, exposait sa stratégie à la tribune. « Nous ne devons pas faire des relations internationales, mais être international, en brassant les étudiants de par le monde, parce que, peu importe où l’on vit sur cette planète, il faut aller voir à l’autre bout du monde comment on vit et comment on pense ». Avant d’ajouter : « Nous voulons être dans le top 100 mondial dans nos domaines d’excellence en recherche, attirer les plus grands experts, et repenser le campus de Cergy-Pontoise, qui a le potentiel urbain et naturel pour être un extraordinaire campus international pour l’Ile de France à côté de Saclay et de Condorcet ».

La visite du Premier ministre ressemble à un signe d’encouragement à l’heure où l’université de Cergy-Pontoise défend sa candidature devant un jury international indépendant composé de grands noms de la recherche publique et privée. Manuel Valls confie que l’UCP a des atouts pour être retenue. « Parce que c’est un campus à 30 km de Paris, avec une véritable représentation de ce qu’on veut : des grandes écoles, des jeunes des quartiers populaires (…) et aussi parce que je l’ai vu naître en tant qu’élu du Val-d’Oise il y a 25 ans ». Réponse pour l’I-site en février 2017 ! 

Partager :