Sa lettre d'information @llez savoir

Tuyet Tram DANG NGOC, chargée de mission des transformations pédagogiques

Face à l'uberisation de l'enseignement et en tenant compte de l'importance des MOOC, l'université doit plus que jamais se redéfinir comme lieu véritablement humain de création de savoir, de partage, de collaboration et de diffusion.

Vous êtes chargée de mission des transformations pédagogiques à l’UCP, en quoi consiste cette fonction ?

Ma mission est de recenser les pratiques pédagogiques locales pour proposer des outils de transitions vers d’autres approches. Il s’agit de repenser la façon d’enseigner et l’articulation de nos cursus de formation. En m’appuyant sur des travaux et des expériences d’autres universités j’aimerais proposer un cadre formel commun pour la pédagogie. Cela inclut les objectifs d'apprentissage, l'alignement pédagogique, les syllabus et la sensibilisation à la pédagogie active etc.

Pouvez-vous nous faire un état des lieux de l’innovation pédagogique à l’UCP ?

Aujourd’hui, la plateforme pédagogique Moodle et sa vidéothèque ont acquis une réelle maturité, elles permettent à tout enseignant d’enrichir et de repenser les modules, leurs évaluations et leurs interactions avec les étudiants. Il y a de bonnes pratiques pédagogiques un peu partout dans notre université mais elles restent malheureusement peu connues car les enseignants impliqués se sentent isolés. Nous avons commencé à remédier à cela avec  des cafés pédagogiques au SEFIAP et des ateliers.

À moyen et long terme nous souhaitons créer des tiers-lieux qui sont des projets d’espaces collaboratifs au sein des bibliothèques, de petites cellules dans les couloirs, des salles inutilisées entre deux TD… Nous souhaitons également créer des graphes de cohérence des cursus de formation : pour un module sont listés les prérequis en entrée et les objectifs d’apprentissage en sortie. Ainsi, un étudiant pourrait à tout moment se positionner et savoir s’il en a les prérequis et vers quelles compétences il se dirige.

Quel est le rôle de la transformation pédagogique dans la transition sociétale ?

Avec la mondialisation et le changement dans le mode de communication, notre société change. Elle devient mobile, internationale : nous ne pouvons plus rester dans ce schéma où l’individu suit un cursus d’études bien tracé durant X années, puis en sort définitivement pour le monde du travail. Il est de notre responsabilité d’offrir des formations qui permettent à chacun de se réorienter, d’en sortir et d’y rentrer à tout moment de la vie.

Au-delà des disciplines, notre mission est de réapprendre aux gens à réfléchir, à apprendre, à être autonome et à être responsable. Pour cela, l'université, haut lieu de la créativité et de l'innovation, doit s'inspirer de ses chercheurs et de leurs démarches pour former les citoyens pensants de demain.