Université

Retour sur la journée du 6 mars pour l’égalité femmes-hommes

06.03.2014

Cette journée qui était organisée en partenariat, avec l’université de Cergy-Pontoise (via la chargée de mission Egalité femmes/hommes), le séminaire de Recherche « Femmes et engagement » (CICC) et le Conseil Général du Val d’Oise a réuni plusieurs centaines de personnes autour des questions liées à l’orientation sexuée des filles et des garçons dans le système éducatif, à la parité et aux stéréotypes de genre dans notre société.

De 14h à 17h30, les différentes interventions ont proposé au public venu nombreux (étudiants enseignants, chercheurs, associations), une centaine de personnes au plus fort de la journée, un état des lieux sur le poids des stéréotypes perçus encore comme des freins pour donner l’ambition aux jeunes filles d’accéder à des filières scientifiques. Des dates importantes ont été fournies comme par exemple : 

  • 1880 : l’enseignement secondaire est autorisé pour les filles.
  • 1924 : uniformisation des programmes scolaires masculins et féminins et création d’un baccalauréat unique.
  • 1936 : les femmes peuvent s'inscrire à l'université sans autorisation du mari.
  • 1965 : les femmes mariées peuvent exercer une profession sans l’autorisation de leur mari.
  • 1972 : l’Ecole Polytechnique devient mixte : c’est une femme qui est majore de promotion.
  • 1980 : Marguerite Yourcenar est la première femme élue à l’Académie française.
  • 1981 : Yvette Roudy est ministre déléguée des droits de la femme.

La journée était aussi l’occasion d’aborder les questions des droits des femmes aujourd’hui. C’est d’autant plus un sujet de réflexion riche et épineux que le gouvernement a adopté un projet de loi sur l'égalité femmes-hommes, présenté et défendu par Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, le 28 janvier dernier. Les conférencières sont donc intervenues sur les problèmes et les réalités liés à l’inégalité professionnelle femmes/hommes, le défaut de parité dans les administrations et les partis politiques, les stéréotypes qui conditionnent les femmes (et les hommes) de l’enfance à l’âge adulte.

A 18h00, la conférence présentée par Karine Bergès (Maîtresse de conférences en civilisation espagnole), dans le cadre de l’Université Ouverte, a abordé « l’activisme féministe à l’heure de la globalisation » et a donné à réfléchir sur la généalogie des féminismes à partir de l’analyse des répertoires d’action des collectifs féministes des années 2000 et des vagues féministes précédentes.

Après un cocktail dans le hall de la salle des conférences qui a permis à tous de revenir sur les débats abordés, la salle « 33 tour » a accueilli la troupe du théâtre UVOL pour le spectacle « paroles de femmes». Quatre comédiennes ont pris la parole et personnifié les témoignages de mères, d’épouses mais avant tout de femmes échangés au cours d’ateliers de paroles organisés par les Pôles parents-relais de l’association École et Famille de Saint-Ouen. Le débat qui a suivi a été l’occasion de revenir sur les moments forts du spectacle et sur l’acte de témoignage de ces femmes.

Journée "S'engager pour l'égalité femmes-hommes" en images