Université

Les étudiants des deux licences professionnelles Commerce international et Tourisme international s’engagent pour l’avenir

23.10.2017

Questions à Isabelle Staub, responsable des licences professionnelles Technico-commercial en commerce international et licence professionnelle de Responsable international de structures de loisirs, d’accueil et de voyages

Isabelle Staub, vous êtes responsables de la licence commerce international de la licence tourisme international, qu’est-ce qui caractérise ces licences ?

Le commerce international se développe, bien sûr, par le business classique mais aussi dans l’humanitaire et l’écologie. Les étudiants s’engagent dans ces deux dernières approches qui demandent de convaincre et non de vendre.

Les entreprises qui accueillent vos étudiants sont-elles dans cette perspective 
Oui, nous les connaissons bien car nous conduisons des projets avec elles sur plusieurs années. Et les nouveaux étudiants en recherche de projets ont accès aux évaluations de ces entreprises qu’ont réalisées les étudiants précédents.

Combien d’étudiants formez-vous dans ce cadre ?
Nous formons 135 étudiants (60 en commerce international et 75 en tourisme international) par an. Le parcours se fait soit en cursus classique soit en apprentissage.

Et après ?
D’une manière générale, plus de la moitié des étudiants travaillent ou partent à l’étranger très souvent dans le cadre d’un PVT (https://pvtistes.net/ ) 

Questions aux étudiants (Alan Messihdine, Marvin Sinniamourd, Camille Meffre, Laetitia Dedisse, Amélie Bodin) de la licence professionnelle Tourisme internationale et Commerce international.

Quel projet avec Emmaüs, développez-vous dans le cadre de votre formation ?
Nous les aidons à augmenter leur notoriété. On connaît bien Emmaüs à Enghien mais pas à Cergy. Ils sont installés à côté de l’université, au niveau de KFC.

Et pourquoi Emmaüs ?
Nous avons envie de les aider. Par exemple, auprès des étudiants car ils peuvent leur proposer des équipements électro-ménagers ou des vêtements à des prix peu élevés.

Quelle question, dans le cadre de cette mission, avez-vous envie de poser à l’université ?
Nous souhaitons rencontrer des relais au sein de l’université qui peuvent nous aider dans la réalisation du projet avec les étudiants. Est-ce possible ? 

Question à Hugo Thizy, Justine Coroyer ; Kevin Anak et Iptissam Abd El Hamid, étudiants en licences pro

Quel est le projet que vous développez dans le cadre de votre stage ?
Nous souhaitons sensibiliser les gens sur un tourisme ou un commerce qui se font dans le respect de la nature, ou en trouvant des solutions de vie qui soient correctes sans nuire à l’environnement.

Pourquoi ce choix de projet ?
Nous ne sommes pas tous forcément conscients que nous épuisons les ressources qui nous permettent de vivre. Il faut faire des choix.

Que proposez-vous ?
Venez nous retrouvez lors du marché de Noël solidaire qui se tient à Bernard Hirsch, et que les étudiants de ces deux licences mettent en place.
Nous aurons un stand et nous pourrons vous présenter nos premiers résultats.

 

Pour en savoir plus : voir la video et des témoignages sur le site de la licence protourisme.

Partager :