Université

Récupération et recyclage des déchets de l’UCP

04.04.2018

La récupération et le recyclage des déchets permet à l’université de se positionner sur ce secteur sans rougir, elle peut même très largement se verdir.

Pour Sylvain Farthouat, directeur de la DHSE, l’engagement éco-citoyen de chacun, le tri sélectif des déchets sur des filières très spécifiques permettent tous les jours d’économiser un nombre significatif de tonnes équivalent CO2.

Quel est le résultat 2017 du tonnage équivalent CO2 économisé ?
SF : Le chiffre est connu depuis mi-mars. La récupération des produits usagés a permis, en 2017, d’économiser 96,60 de tonnes équivalent CO2 soit 275,71 depuis 2015.

Quels sont les principaux produits récupérés et recyclés aujourd’hui sur le campus ?
SF : Les vieux équipements et le papier sont aujourd’hui les principaux produits récupérés.
Pour le papier, la récupération n’est pas pleinement valorisée mais le papier récupéré est, lui, recyclé à 100%. Cela va évoluer pour la collecte du papier car la demande de nouveaux points de dépôt de papier est importante sur le campus.

Que deviennent les produits récupérés ?
SF : Les matériaux réutilisés après le recyclage sont principalement, le cuivre, le plomb, le plastique, l’or, le verre. Ils permettent de fabriquer de nouveaux produits.
De plus, sauf pour les laboratoires et leur environnement, le travail avec les filières de recyclage est encore expérimental et nous travaillons d’ailleurs avec des associations à finalité sociale. Nous avons un vrai potentiel de développement de la récupération pour le recyclage.

Mais que signifie l’équivalent tonne de CO2 pour un profane du recyclage ?
SF : Concrètement, on récupère du vieux pour faire du neuf et le montant économisé représente ce qu’il aurait fallu de matériaux neufs en équivalent CO2 pour fabriquer les mêmes objets.

Pouvez-vous nous aider à comprendre ce que représente une tonne équivalent CO2 ?
SF : nous sommes bien conscients au sein de la DHSE que c’est difficile à imaginer. Aussi, nous avons préparé un petit tableau de correspondances.
Par exemple, en 2017, c’est l’équivalent CO2 consommé en regardant 2,5 millions d’heures ou 14 tours du monde.

La prochaine étape ?
SF : beaucoup de produits sont concernés par une récupération et un recyclage plus systématique : les encombrants ; les CD-DVD, les ampoules et tubes néons, les cartouches d’encre ....
La prochaine étape sera la récupération et le recyclage des piles et batteries.

Résultats de la gestion des déchets à l’UCP

Partager :