Université

Le Sulitest, 1 an après

Le Sulitest est une sorte de Toefl du développement durable. Il permet de tester les connaissances des étudiants et d’améliorer l’apprentissage dans le domaine.

19.03.2018

En Janvier 2017, l’université s’est engagée pour le Sulitest. Un an après qu’en est-il des avancées ?

Sulitest

Entretien et regards croisés avec Carine Royer, enseignante-chercheur à l’université de Cergy-Pontoise et chargée de mission transition sociale et environnementale et Alain Tord, consultant en responsabilité sociétale (B&L évolution), partenaire du Sulitest et du WikiSuli .

Rappelez-nous l’objectif du Sulitest

CR / Le Sulitest est un outil international d’évaluation et de sensibilisation aux enjeux du développement durable que plusieurs acteurs académiques (universités et écoles notamment) ont décidé de promouvoir auprès des étudiants. Avec la communauté Sulitest, nous essayons de concevoir un outil concret et mutualisable pour une meilleure sensibilisation et, aussi, une meilleure valorisation des compétences de nos étudiants en développement durable

Qu’y faites-vous ?

AT / Je crée des questions, organise des sessions du test (à l’université Paris-Dauphine et l’EM Normandie) et accompagne des établissements qui souhaitent déployer le test chez eux. 
Avec l’UCP, je travaille sur le développement et le déploiement d’une plateforme contributive (WikiSuli) qui vise à compléter et enrichir le test.

CR / J’essaie de voir comment cet outil peut servir les objectifs de formation des étudiants de l’UCP. L’idée est qu’il trouve sa place dans un maximum de formations, et ce à l’intérieur même du cursus de nos étudiants. Par exemple, avec un groupe de travail à l’ESPÉ, nous essayons de monter un module spécifique, en lien avec l’Unesco, pour les professeurs des écoles.
Afin de faire connaitre cet outil et de l’améliorer, je participe actuellement au projet "WikiSuli" qui, nous l’espérons, mobilisera à partir du mois de mai les collègues et les étudiants sensibles aux enjeux actuels de la société. 

Les points forts

AT /
• La reconnaissance internationale, notamment des Nations Unies
• La communauté de contributeurs (assez nombreux et avec un fort potentiel de développement)
• La passion et l’engagement des personnes qui l’ont créé et le portent

Les points d’amélioration

CR / Un an après que l’UCP se soit engagée, nous avons une bonne connaissance de l’outil. C’est un outil puissant, nous devons l’améliorer sur trois points :
• Le niveau des questions est peut-être trop élevé dès le démarrage du test
• Il faudrait des questions plus faciles pour une sorte de "niveau 1"
• Il est aussi sûrement trop long.

Un objectif de moyen terme pourrait être de pouvoir évaluer des compétences et non des connaissances.
C’est un sacré challenge pour un test simple de type QCM. Avis aux amateurs qui ont des idées et qui pourront déposer de nouvelles questions sur la plateforme « Wikisuli ».

L’avenir du Sulitest

AT /
• Aller au-delà du simple QCM,
• La certification des résultats
• Pouvoir être un véritable outil de mesure d’acquisition de connaissance

CR / Le Sulitest est un outil d’avenir mais il n’est qu’un moyen. L’enjeu reste bien la sensibilisation, la diffusion à tous des connaissances favorisant un avenir durable.
Rendre conscients et responsables les futurs citoyens peut changer la société.

C’est notre responsabilité à l’université de participer à cette éducation.
Le Sulitest peut nous y aider, mais il ne peut suffire …

Partager :