Vie étudiante

Place à la consultation des étudiants

22.02.2019

Une consultation auprès de la communauté étudiante de l’UCP vient d’être lancée en ligne à l’initiative des élus étudiants. Louis L’Haridon, vice-président étudiant de l’université, nous en dit plus.


Louis L’Haridon, vice-président étudiant
Pourquoi avez-vous lancé cette consultation ?

Il y a d’abord le contexte national qui a servi de déclic : nous traversons une crise démocratique sans précédent, le fossé entre les citoyens et leurs représentants n’a jamais été aussi important. Nous le voyons bien avec les contestations des gilets jaunes qui nous montrent l’urgence de rétablir un vrai dialogue avec les institutions.

A l’université, nous sommes des représentants et nous ne pouvons pas agir sans redonner la parole et le pouvoir aux étudiants. Ensuite à l’échelle locale, nous savons que l’UCP vit actuellement une période de grande transformation : nationalisation d’une école d’ingénieurs, le rapprochement avec l’ESSEC et la modification de nos parcours. Nous voulons dessiner l’université de demain en associant les étudiants.

Qui est à l’initiative de cette consultation ?

C’est la vice-Présidence étudiante et les élus étudiants qui sont à l’origine de cette initiative, nous revendiquons donc l’indépendance et l’autonomie de la démarche. La preuve, pour financer la plateforme en ligne, j’ai eu recours à mes indemnités d’élu. La présidence de l’université n’a pas commandé cette consultation. Je précise aussi que cette consultation n’entre pas non plus dans le grand débat national voulu par Emmanuel Macron mais que nous y restituerons les résultats des retours des étudiants sur notre plateforme.

Comment va se passer la consultation ?

Depuis le 16 février, la plateforme est en ligne, elle permet aux étudiants de dire ce qui va et ce qui ne va pas, de donner des idées pour l’avenir. Nous avons soumis quelques thématiques (vie étudiante, formations, international…) pour cadrer les échanges. En trois jours, nous avons reçu près de 500 contributions. C’est un bon début. Vers mi-mars nous allons proposer une rencontre dans un amphi aux Chênes avant de restituer en avril les résultats de la consultation. En mai, nous rendrons une synthèse écrite pour la présenter à la présidence de l’université et aux directeurs des UFR.

Selon vous, à quoi ressemble une consultation réussie ?

Nous espérons recueillir au moins 2000 contributions, avec des avis pertinents et des propositions qui pourront être repris par les décideurs. Pour le moment, nous avons reçu des contributions de bonne qualité. Je crois que nous sommes bien partis.

consultetudiant-ucp.fr

Partager :