Vie étudiante

Ethicopoly : votez pour « le métier qui me plaît »

15.04.2019

Cette année, les étudiants du master Droit et éthique des affaires participent au concours « Je filme le métier qui me plaît », organisé sous le patronage du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, celui de l'Éducation nationale et du ministère du Travail. Avec une vidéo de 3 minutes, ils présentent le métier de Compliance Officer. La compétition se jouant sur les votes du public, ils ont besoin de votre soutien pour obtenir un prix final lors d’une projection devant un jury prestigieux !

Ethicopoly : votez pour « le métier qui me plaît »

« Ethicopoly » : Quelle est la genèse de la vidéo ?

Des étudiants de la promotion précédente avaient déjà participé à un concours très similaire, celui de « Je filme ma formation ». Mais cette année, nous souhaitions nous focaliser sur une profession à laquelle nous forme particulièrement le Master : le métier de Compliance Officer. La majorité des diplômés du master s’y destine.

Pour participer au projet, il fallait encore s’improviser scénaristes, réalisateurs et monteurs. Heureusement, nous connaissions 2 étudiantes de l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle de Paris qui ont accepté de s’associer au projet. Ce qui nous a conforté dans notre décision de nous lancer dans l’aventure, en participant de façon inédite au concours. 

Nous avons co-écrit le scénario inspiré sur une partie de Monopoly pas très éthique, au cours de laquelle certains joueurs se mettent à tricher, tandis que d’autres s’indignent du système, pour illustrer des comportements déviants dans le monde des affaires. D’où le nom d’« Ethicopoly. » !

Pourquoi vous êtes-vous lancés dans ce projet ?

Le master Droit et éthique des affaires initie depuis 11 ans des formations à plusieurs métiers encore peu connus en France, et destinés au management des risques : Compliance Officer, responsable RSE, Data Protection Officer... Ils sont très demandés par les entreprises, mais paradoxalement très peu connus du grand public. Ce concours, c’est d’abord un canal de communication pour faire connaître notre futur métier, mais c’est aussi pour nous l’occasion de sensibiliser, d’attirer la curiosité du plus grand nombre et de créer des vocations dans le monde de l’éthique des affaires sur des sujets sociétaux.

Nous sommes en effet tous convaincus qu’il est possible de faire des affaires dans le respect de valeurs et en adoptant une éthique. Notre rôle consiste à sensibiliser les dirigeants et les collaborateurs sur les règles à respecter dans leurs missions quotidiennes pour préserver leur intégrité et celle de l’entreprise. Dans un contexte de défiance accrue, nous souhaitons contribuer, avec la force de nos convictions, à changer certaines pratiques au sein de l’entreprise de sorte à respecter des valeurs partagées et ce, de manière durable. Nous sommes convaincus que cela contribuera à la pérennité de l’entreprise, à sa performance et, de manière générale, au contexte des affaires. 

Écrire un scénario, trouver du matériel, des partenaires et tourner le film : comment avez-vous travaillé ensemble ?

Quand le groupe de volontaires s’est constitué, nous avons organisé plusieurs réunions pour écrire le scénario. Nous avons lancé un « casting » auprès de nos camarades, et des vocations se sont découvertes ! Comme nous avions un seul jour pour tourner la vidéo, nous avons dû travailler vraiment tous ensemble pour que cela marche. Au final, l’expérience s’est révélée très positive.

Toute l’équipe était très excitée à l’idée de participer à ce projet car nous sommes partis d’une feuille blanche pour arriver finalement à un scénario, une mise en scène, un jeu de rôles, un tournage et une participation à la sélection officielle !

Quelles compétences en retirez-vous ?

Nous sommes dans un master en apprentissage, notre rythme hebdomadaire est très soutenu. Nous alternons 3 jours en entreprise et 2 jours en formation avec de nombreux travaux à préparer d’une semaine sur l’autre. Avec un tel projet en plus, nous avons dû travailler notre patience, notre persévérance, mais aussi gérer notre stress et la fatigue !

Se retrouver seul face à une caméra, avec tous les regards braqués sur soi, c’est déstabilisant, mais si on fait un parallèle, c’est typiquement le type de situation auquel nous pourrions être confrontés dans l’exercice du métier de Compliance Officer comme lors d’une vidéoconférence, d’une conférence ou d’un séminaire. Au final, cette expérience nous a permis de prendre davantage confiance en nous et de maîtriser notre élocution quelle que soit la situation.

 

Comment voter ?

Je filme le métier qui me plaît

Pour aider les étudiants du master, il suffit de se rendre sur  https://lnkd.in/dPDNYtJ

  • créer un compte
  • valider le mail d'inscription
  • retourner sur la vidéo
  • voter ! 

Les membres du projet : Mélissa Baoudj, Paco Mengual, Katia Chelouah, Jonathan Concy, Aude de Pouilly, Solange Erambert, Séverine Gardette, Marcky Raharison, Sofia Robert, Medhi Si Djelloul et Joude Ammar et Romane Hercot de l’ESRA.

Découvrir le master Droit et éthique des affaires

Découvrir le master Droit et éthique des affaires

Quel que soit leur secteur d’activité, les entreprises, les organisations, les établissements privés ou publics sont aujourd’hui conscients des enjeux d’une meilleure gouvernance et de l’importance d’en faire un levier stratégique pour un développement pérenne.

Fort d'une expérience de plus de 10 ans, et pionnier dans son domaine, le master Droit et éthique des affaires forme les étudiants à la gouvernance responsable, au management des risques, à la Compliance et à la RSE et les familiarise avec tous les domaines de l’éthique des affaires. Il est le fruit d’une coopération étroite avec un réseau international d’experts pour offrir une formation innovante et originale destinée à anticiper les besoins du marché de l’emploi.

site du master

 

Partager :