Vie de campus

Regards Croisés, recueil de créations étudiantes

UE libre Ecritures performées + Master Littérature de jeunesse

16.09.2020

Regards Croisés est un ouvrage résultant de la création et de la collaboration entre étudiantes et étudiants de formations différentes : UE libre Ecritures performées avec 32 textes et master Littérature de jeunesse en 22 illustrations. Financés par la CVEC, 150 exemplaires sont disponibles. Entretien avec Pauline Guerreiro, médiatrice culturelle au sein de CY Cergy Paris Université et coordinatrice du projet.

Couverture Regards Croisés CY Cergy Paris Université

Cergy Paris Université (CYU) : Pouvez-vous décrire ce projet et son origine ?

Pauline Guerreiro (PG) : Il s’agit d’un projet collaboratif de recueil de textes illustrés, intitulé Regards Croisés. Des étudiantes et étudiants volontaires de l’UE libre Écritures performées (encadrée par David Di Bella) ont sélectionné des textes qu’ils ont écrit pendant l’année universitaire 2019-2020. Les textes ont ensuite été illustrés par un groupe d’étudiantes du master Littérature de jeunesse, dans le cadre d’un cours sur l’illustration de textes littéraires donné par Franck Lafon, enseignant en arts plastiques.

Le projet de départ ne comportait pas d’illustrations. L’idée était de valoriser les productions artistiques des étudiantes et étudiants en UE libre Écritures performées, comme cela est fait pour d’autres groupes avec le Printemps de la Danse, la Folle Nuit du Théâtre Universitaire, les expositions de l’UE Arts plastiques ou les collages de l’UE Street art graffiti. C’est en commençant la mise en page du recueil et en constatant la présence de nombreuses pages blanches entre les textes que l’idée de l’illustration a germé. Elle s’est concrétisée grâce à Franck Lafon qui a eu l’idée de mobiliser le groupe d’étudiantes de master Littérature de jeunesse, avec qui, il commençait justement ce cours spécifique sur l’illustration de textes littéraires, ce qui s’est avéré une coïncidence très heureuse !

CYU : Quel était votre rôle dans ce projet ?

PG : J’ai piloté le projet de sa conception à la diffusion du recueil et sa valorisation, en passant par sa mise en page et la création de la couverture, le suivi et la médiation culturelle entre les deux groupes d'étudiantes et étudiants, en collaboration avec les deux enseignants, David Di Bella et Franck Lafon.

CYU : De quoi est composé ce recueil ? A-t-il un thème en particulier ?

PG : Le recueil est composé de textes variés par leurs formes (nouvelles, poèmes, pastiches de définitions de dictionnaire, etc.) et les thèmes qu’ils abordent. Néanmoins, on trouve des correspondances et des échos entre les textes que nous laisserons aux lecteurs le plaisir de découvrir ! Quant aux illustrations, elles ont elles-mêmes des esthétiques très variées, les étudiantes ayant été fortement incitées par leur professeur à explorer différents médias (dessin, photo), la couleur aussi bien que le noir et blanc, des cadres rigides ou souples, etc.

CYU : En quoi consiste l’UE libre Écritures performées ?

PG : L’UE Écritures performées est l’une des UE libres d’ouverture culturelle proposées par le service culture à tous les étudiants de CY Cergy Paris Université, quel que soit leur cursus ou leur niveau. À chaque séance, les étudiantes et étudiants sont invités à écrire des textes à partir d’un thème commun et en fonction d’une contrainte formelle. Le reste de la composition reste libre afin d’offrir un cadre qui laisse place à la créativité et l’exploration. Pendant les cours, la mise en voix des textes est également travaillée et permet à la fois leur incarnation et des échanges entre toutes les étudiantes et tous les étudiants, qui abordent chacun la question de l’écriture avec leur propre vision.

CYU : Ce recueil a rassemblé quel type de public ? Dans quelles circonstances ?

PG : Le projet a rassemblé deux groupes d'étudiantes et étudiants : 18 auteures et auteurs de l’UE libre Écritures performées, encadrés par David Di Bella, et douze étudiantes du master Littérature de jeunesse encadrées par Franck Lafon. Le service culture a piloté et coordonné le projet. Les textes ont été écrits pendant les deux semestres 2019-2020, et les illustrations réalisées pendant la période de continuité pédagogique du confinement. C’est notamment le moment où les deux groupes sont entrés (virtuellement) en contact, dans l’idée que l’illustration des textes soit le terrain d’un travail formateur de collaboration artistique entre auteures, auteurs et illustratrices.

CYU : Quelle méthode a été utilisée pour constituer ce recueil ? Est-ce une opération inédite ?

PG : C’est effectivement une opération inédite et, comme je le disais, un projet qui s’est construit et bonifié tout au long de sa réalisation et ce, grâce aux contributions de chacun. Toute la construction s’est faite par le dialogue, que ce soit pour concevoir la structure du livre que créer les œuvres qui le composent. Car si les auteures, auteurs et illustratrices ont travaillé guidés par leurs enseignants respectifs, ils ont également beaucoup échangé entre eux au sujet de l’illustration des textes, pendant le confinement. Nous avons ainsi assisté, malgré la distance, à de très beaux échanges au sein de chaque binôme auteure/auteur-illustratrice. Il y avait à la fois une grande richesse du propos artistique et une bienveillance mutuelle permanente à l’égard de l’œuvre de l’autre. Je crois que tout le monde peut être très fier de l’aboutissement de ce projet, et du recueil qui en est l’incarnation.

CYU : Comment ce projet a-t-il été financé ?

PG : Le projet a été financé grâce à la Contribution Vie Étudiante et de Campus (CVEC), qui permet notamment de soutenir la réalisation des projets artistiques des étudiantes et étudiants.

CYU : A quelle date exacte est prévue la sortie du recueil ?

PG : Nous recevons les recueils le 2 septembre 2020, puis ils sont disponibles à la consultation sur les différents sites de l’université ou à emporter chez soi.

CYU : Est-ce que des exemplaires seront disponibles au grand public ? Si oui, comment se le procurer ?

PG : Nous avons prévu un tirage de 150 exemplaires pour cette première expérience d’édition. Il y en aura tout d’abord pour toutes les étudiantes et tous les étudiants qui se sont investis dans le projet. Les recueils restants pourront être retirés au bureau du service culture (au 2e étage de la tour des Chênes), ou consultés dans le réseau des bibliothèques universitaires.

CYU : À travers cette belle collaboration, souhaitiez-vous transmettre un message ?

PG : Comme pour toutes les actions de valorisation des pratiques artistiques étudiantes que nous mettons en place au service culture, le but est de mettre en lumière les talents étudiants et l’apprentissage artistique qu’il est possible de recevoir à CY Cergy Paris Université, peu importe que l’on soit débutant ou le programme que l’on suit. La trentaine d'étudiantes et étudiants qui ont participé à ce projet viennent s’ajouter à la longue liste des étudiantes et étudiants qui contribuent chaque année à la vie artistique et culturelle de CY Cergy Paris Université au travers du spectacle vivant, des arts visuels ou de la littérature.

En savoir plus

Partager :