Vie étudiante

Léa, championne en kimono

08.03.2019

A tout juste 20 ans, Léa Godard pourrait être une étudiante comme les autres. Pourtant, la championne de France de karaté en individuel et en équipe conjugue les succès en compétition avec des études en droit. Si la pratique prenante du sport semble difficilement compatible avec une formation exigeante, Léa a appris à ne rien lâcher et souhaite continuer d’allier le sport et les études autant que possible.

Léa Godard

L’importance du mental

Léa a découvert le karaté lors d’un forum des associations dans sa ville natale, un peu par hasard. Au bout de deux ans, on lui propose ses premières compétitions «  C’est à partir de là que j’ai vraiment accroché avec ce sport ». L’exigence de la discipline lui permet de s’affirmer, et d’être plus rigoureuse. « Etre capable de me dépasser, c’est l’un de mes objectifs. Il faut être assidu, en forme physique et fort mentalement ».

Si le karaté n’est pas perçu comme un sport féminin, avec plus de 30% de femmes licenciées, la Fédération Française de Karaté est pourtant l’une des premières fédérations sportives féminine. Là où Léa s'entraîne, les entraînements sont mixtes, tout comme les combats. « Pour la plupart des gens, quand on entend karaté, on pense tout de suite à un sport violent, alors que c'est avant tout un sport de tactique et de finesse. Mes proches étaient d'ailleurs étonnés et amusés quand j'ai annoncé mon choix, mais au fil du temps ils se sont habitués. Mon père, lui, est heureux et fier que je fasse un sport de combat ». 

Concilier vie d’athlète et d’étudiante

« La Faculté de droit est exigeante, tout comme le karaté. Allier les deux, c’est compliqué voir impossible si on ne bénéficie pas d’un peu de souplesse ».  Léa s’entraine minimum 4 fois par semaine au club de Sarcelles, avec une préparation physique spécifique à l’approche des compétitions. « Généralement, après ma journée à la fac, je file à l’entraînement, et dès que je rentre je travaille mes cours. Cela peut sembler sans fin, mais le karaté m’a appris à ne jamais rien lâcher même si parfois je me trouve confrontée à des difficultés ». Il faut savoir faire certaines concessions : Léa, cette année, ne participera pas au Championnat de France universitaire. « J'ai plusieurs examens en droit qui sont organisés au même moment, je préfère privilégier la compétition nationale. Parfois, on ne peut juste pas tout faire ».

Son palmarès :

  • Championne de France en équipe junior
  • Championne de France en équipe sénior
  • Championne de France individuelle en cadette
  • Vice championne de France universitaire
Partager :