Vie de campus

Devenir des diplômés

Présentation des enquêtes

Chaque année, l’OVE mène des enquêtes relatives au devenir des diplômés. Ces enquêtes sont effectuées à différentes temporalités pour suivre le parcours des diplômés après l’obtention d’un diplôme à CY, soit en poursuite d’études soit dans la vie active.

 

Devenir à 6 mois

 Les diplômés de licence, licence professionnelle, master et diplôme universitaire sont interrogés 6 mois après l’obtention du diplôme dans le cadre d’un dispositif organisé par CY en coordination avec la DOIP (Direction de l'Orientation et de l'Insertion Professionnelle) et la direction Formation.

 

 

 

 

L’enquête à 6 mois des diplômés de 2018, menée de mars à juillet 2019, révèle des situations différentes entre la poursuite ou l’insertion professionnelle en fonction du diplôme des enquêtés :

  •  91 % des diplômés d’une licence sont en poursuite d’études en master, majoritairement au sein de CY.
  • 2 diplômés d’une licence professionnelle sur 3 entrent dans la vie active avec un taux d’insertion s’élevant à 87 %. Certains diplômés poursuivent les études après la licence professionnelle (1/3 des diplômés), mais dans plus de 80 % des cas, les diplômés quittent CY.
  • Après un master, 8 diplômés sur 10 entrent dans la vie active. L'insertion professionnelle est bien meilleure que pour les diplômés d'un BAC+3, avec un taux d'insertion de 90 %. Celles et ceux qui poursuivent des études s’inscrivent principalement en master, en doctorat ou dans d’autres formations de type école.

 

Insertion professionnelle à 30 mois

Les licences professionnelles et masters sont interrogés sur leur situation professionnelle à 18 et 30 mois après l’obtention du diplôme à CY. Cette enquête s’inscrit dans un dispositif national supervisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

 

 

 

 

Les derniers résultats disponibles sur les diplômés de 2016 (Parution janvier 2020) montrent une insertion professionnelle globalement améliorée qui satisfait une grande partie des diplômés.

  • Le taux d’insertion des licences professionnelles est de 89 %, la plupart des diplômés occupent des emplois stables et à temps plein et la part des emplois de niveau cadre s’élève à 43 %. Dans 9 cas sur 10, les emplois sont occupés au sein d’entreprises où une diversification des secteurs d’activités est observée. Le salaire net médian est de 2 000 euros par mois.
  • 92 % des diplômés d'un master disciplinaire entrés dans la vie active sont en emploi, ce taux atteint 99 % pour les diplômés d'un master enseignement. Pour les 2 catégories de master (disciplinaire et enseignement), les emplois sont stables, à temps plein, majoritairement de catégorie cadre. Les salaires des diplômés d’un master enseignement sont cependant moins élevés que ceux des diplômés d'un master disciplinaire. Le salaire net médian mensuel des diplômés d'un master enseignement est de 1 900 euros et de 2 350 euros pour les diplômés d'un master disciplinaire.

 

Devenir des docteurs à 1 an et à 3 ans après la soutenance de thèse 

L’enquête sur les diplômés de doctorat s’inscrit dans un dispositif national   d’enquête supervisé par le ministère et en coordination avec la Direction de la recherche de l’établissement. Elle vise à connaitre la situation professionnelle des docteurs 1 an et 3 ans après la soutenance en interrogeant chaque année 2 promotions de diplômés.

 

 

 

En 2018, les docteurs ayant soutenu leur thèse en 2015 sont enquêtés sur leur situation professionnelle à 1 an et à 3 ans après la soutenance et les docteurs de 2017 sur leur situation l’année suivant la thèse.

Les résultats de l’enquête disponibles depuis Janvier 2020 révèlent une insertion professionnelle et des conditions d’emploi qui s’améliorent progressivement.

  • A un an post doctorat, le taux d’insertion pour les diplômés de 2017 est de 91 %, un peu plus de la moitié des docteurs n’ont connu aucune situation de chômage entre la soutenance de la thèse et l’obtention du premier emploi. 92 % des diplômés sont salariés et la part des emplois de statut cadre s’élève à 90 %. Les emplois stables sont un peu plus rares, 49 % et le salaire net médian s’élève à 2 400 euros par mois.
  • 3 ans après la soutenance de thèse, le taux d’insertion des diplômés de 2015 est passé de 78 % à 1 an à 98 %. 80 % des emplois occupés sont stables et les emplois cadre représentent 85 % des emplois. Le salaire net médian est de 2 744 euros par mois.

 

Résultats par niveau de diplôme 

 

Les diplômés d'une licence ou d'une licence professionnelle

Les diplômés d'un master disciplinaire ou enseignement

Les diplômés d'un doctorat 

 

 

 

Partager :